Taboola : Rétrospective de 2017 – Nous recommandons désormais des contenus à près de la moitié des internautes du monde

Publié par

Beaucoup décriraient 2017 comme une année charnière. Nous avons été témoins de nombreux changements importants dans le monde. La puissance des relations directes avec les clients ont joué un rôle majeur dans la politique et les « fake news » sont devenues un sujet brûlant, tout comme la vie privée des utilisateurs (comme en témoigne le RGPD en Europe).

Des start-ups telles que Roku, Redfin et Snap sont devenues des noms familiers après leur entrée en bourse et des acteurs comptant parmi les plus importants sont devenus encore plus puissants : Disney a quitté Netflix pour lancer son propre service de vidéo à la demande, Verizon s’est agrandi en rachetant Oath et AT&T possédera bientôt Time Warner. Les dépenses de publicité digitale dépassent enfin les budgets télévisuels à l’échelle mondiale, tandis que Facebook continue d’investir pour apporter la connectivité dans des lieux qui en étaient jusque là dépourvus.

L’Asie-Pacifique connecte des centaines de millions de personnes à l’Open Web en Inde grâce aux appareils mobiles. Nous vivrons peut-être bientôt dans un monde où la majorité des lecteurs des publications des États-Unis vivent en réalité à l’extérieur de l’Amérique. C’est un tout nouveau monde.

TELLEMENT DE CHOSES en cours – une multitude de services, une infinité d’informations à consommer, et un nombre incalculable d’individus accédant à l’Open Web – nous ne disposons toujours que de 24 heures par jour pour faire des choix et la personnalisation devient encore plus importante dans notre vie, pour notre productivité et notre avenir.

Sur une note plus personnelle, c’est un tout nouveau monde qui s’ouvre à moi avec une grande découverte, puisque je suis devenu le père d’Oz (Ozzy) à la fin de l’année 2017 et je peux vous assurer qu’une journée de 24 heures ne semble vraiment plus suffisante :-). Il est incroyable; ma femme Victoria et moi sommes très heureux.

Adam Singolda, PDG de Taboola et son fils, Ozzy Singolda.

Un coup d’œil sur le vaisseau supersonique que nous appelons Taboola.

En repensant à 2017, il y a tellement de choses qui nous ont occupés chez Taboola et alors que nous avons tous hâte de découvrir ce que 2018 et les prochaines années nous réservent, nous prenons la mesure de tout ce qui nous reste à faire.

Cela fait maintenant plus de dix ans que j’ai lancé Taboola et je dois toujours me pincer de temps en temps (quelques fois en 2017) pour me convaincre que tout cela est bien réel. Certains sont chez Taboola depuis le tout début et actuellement, une nouvelle personne nous rejoint chaque jour. Nous étions un peu plus de 500 employés au début de l’année 2017 et nous dépasserons bientôt la barre des 1 000 collaborateurs.

Chaque jour, 100 personnes postulent pour un emploi chez Taboola – soit 45 000 par an –, c’est plus de candidatures que ne reçoit Harvard.

Chaque trimestre, lors de notre réunion avec l’ensemble des employés, je rappelle à Taboola (et à moi-même) que les éléments clés que nous recherchons lorsque nous recrutons sont la passion, la gentillesse et l’intelligence. Nous avons désormais 15 bureaux à travers le monde et je dois dire que lorsque je voyage entre nos différentes locations, on se sent partout chez soi, en retrouvant la même ambiance et la même culture unique agrémentée d’une touche locale et j’adore ça.

Nous touchons de plus en plus de consommateurs, de plus en plus rapidement, atteignant désormais 1,4 milliard de personne par mois, soit environ la moitié des internautes de la planète. Quelqu’un clique sur une recommandation Taboola plus d’un milliard de fois par mois, pour découvrir une histoire ou un produit susceptible de lui plaire dont il ignorait l’existence, ce qui, en fin de compte, représente notre mission, notre vision et notre histoire.

Nous avons aussi la chance de travailler avec des dizaines de milliers d’éditeurs et de marketeurs ainsi que des dizaines d’agences sur 50 marchés à travers le monde. Nous avons participé à plus de 1 000 événements rien qu’en 2017 avec nos partenaires et fait près de 20 annonces majeures au sujet de nouveaux produits et de partenaires dans le monde.

C’était seulement un aperçu de tout ce qui s’est passé chez Taboola en 2017, mais ce n’est pas tout.

Le meilleure de 2017 et les autres choses sympa que nous avons vues.

Le soleil a pris le dessus sur le président des États-Unis en terme d’audience web lorsque plus de la moitié de tous les lecteurs en ligne ont tourné leur attention vers l’éclipse solaire du mois d’août.

Selon le graphique ci-dessous, tiré de notre rapport Newsroom Network Insights, 50 pour cent de l’ensemble du lectorat américain le 21 août s’intéressait à l’éclipse solaire. Les articles sur le président Trump, qui ont dominé une grande partie de l’année 2017, n’ont représenté que 10 pour cent des articles lus ce jour-là.

L’intérêt des lecteurs pour la récente éclipse solaire éclipse Donald Trump. Données issues de Taboola Newsroom.

Une autre tendance que nous avons identifié est le fait que les éditeurs peuvent déterminer en temps réel le moment idéal pour commencer – et arrêter – de traiter d’une info afin de capter l’intérêt de leur audience pour un certain sujet.

En septembre, par exemple, l’intérêt pour l’ouragan Irma a bondi considérablement alors que l’ouragan atteignait une intensité de catégorie cinq. Cela s’illustre par une hausse très importante du nombre de lecteurs d’articles relatifs à l’ouragan Irma sur le réseau Taboola, mais le traitement réel de l’ouragan Irma, tel qu’illustré par le nombre d’articles écrits sur le réseau, n’a atteint son sommet que près d’une semaine plus tard, lorsque l’intérêt des lecteurs commençait déjà à diminuer.

L’appétit des lecteurs pour les articles au sujet d’Irma était déjà rassasié alors que certains éditeurs envisageaient un traitement plus poussé du sujet. C’est l’opportunité pour les éditeurs de voir comment les utilisateurs découvrent des sujets sur le web, et d’envisager de réaffecter des ressources pour des sujets connaissant une tendance à la hausse.

L’intérêt pour l’ouragan Irma diminue alors que le contenu à ce sujet augmente. Données issues de Taboola Newsroom.

Les éditeurs peuvent exploiter des données pour anticiper les futurs sujets à traiter.

Par exemple, il apparaît qu’à chaque fois que le prix du Bitcoin augmente, l’intérêt des utilisateurs croît en tandem. Cette information permet aux éditeurs de traiter un sujet dont ils savent qu’il plairait aux lecteurs à ce moment-là.

Dans cet exemple de données Taboola de décembre, le nombre de lecteurs augmente à chaque fois que le prix du Bitcoin atteint un nouveau sommet. En être informé en temps réel permettait aux éditeurs de mentionner le Bitcoin de manière organique dans leurs articles.

Intérêt pour les pics Bitcoin après publication d’articles. Données issues de Taboola Newsroom.

Nous avons aussi été en mesure d’identifier des tendances de lecture surprenantes lors de grands événements culturels tels que le Super Bowl, la Fashion Week, la cérémonie des Oscars, l’Open d’Australie, et le Championnat NCAA de basket-ball.

Enfin, nous avons publié notre tout premier rapport sur les tendances mondiales des annonceurs, qui a révélé que la durée moyenne de la session d’un lecteur dans le monde approchait de deux minutes. Nous avons aussi découvert que les annonceurs investissaient plus dans les catégories du divertissement, de la finance et de la santé et que l’usage mobile augmentait (sans surprise).

Nous combattons les « fake news » et agissons pour assurer la protection des marques avec une équipe dédiée, en examinant manuellement plus d’un million d’articles par mois.

Nous avons pris la décision de mettre en place une équipe dédiée à cette politique en 2017. Cette équipe parle neuf langues différentes, examine plus d’un million d’articles par mois et devrait croître de moitié en 2018.

Nous avons participé à des centaines de conversations constructives cette année – alors que l’industrie a connu une crise importante de « fake news » et de protection des marques avec des représentants de la Maison-Blanche, d’universités, de GE et d’autres organismes de presse. Ces conversations nous ont changés pour le mieux et nous rejetons désormais environ un tiers de tous les contenus soumis à Taboola.

Nous avons aussi fait évoluer notre travail avec les marques autour du sujet, nous avons obtenu la vérification TAG, nous nous sommes engagés auprès de l’initiative ads.txt et nous continuerons d’en faire plus pour assurer l’intégrité de la marque pour nos partenaires.

En 2017, nous avons lancé Taboola Feed : les articles sur l’Open Web se terminent désormais avec une expérience de type « réseau social » (et non plus un « widget »).


L’attention des utilisateurs est de loin la ressource la plus importante. Nous ne disposons que de 24 heures par jour et le combat pour attirer l’attention est le plus difficile, dans un monde où les gens gère une multitude de choses à la fois.

Alors que nous avons vu les utilisateurs interagir sur des réseaux sociaux tels que Twitter, Instagram, WeChat et Facebook, où l’utilisateur moyen passe 50 minutes par jour à faire défiler son flux selon le NYTimes – en regardant des vidéos, en lisant des articles et en découvrant des services et des produits – il nous est apparu clairement que notre propre expérience traditionnelle de « widget » sur le web ouvert n’était peut-être pas suffisante pour stimuler la croissance que nos partenaires annonceurs peuvent capturer, la valeur que les marketeurs recherchent et surtout, ce que les utilisateurs aiment – et il nous fallait évoluer.

Imaginez que chaque page de site sur l’Open Web se termine avec un superbe flux de type « réseau social », personnalisé, pertinent, offrant une représentation cohérente de sujets susceptibles de plaire aux utilisateurs et dont ils ignoraient totalement l’existence.

Imaginez un web où les gens passent plusieurs minutes – et non pas secondes – sur une page web. Incroyable, n’est-ce pas ?

Nous avons lancé Taboola Feed et je suis ravi d’annoncer que près de 20 pour cent de notre activité est déjà passée du widget au Feed. Je crois que cela représente une étape importante pour nous, et espérons-le, en créant une expérience plus captivante pour les consommateurs, ils resteront sur la page avant de revenir vers leur flux de réseau social.

Je préférerais voir les gens interagir avec la version Open Web d’un flux sur des sites éditeurs plutôt que sur celui d’un réseau social.

C’est particulièrement excitant pour les marques qui sont déjà habituées à l’achat d’une expérience sous forme de flux avec la promotion de « cartes ». Elles peuvent désormais être positionnées à côté de contenus sûrs pour la marque, sur des sites web fantastiques que nous adorons tous.

Taboola diffusera plus d’un milliard de vidéos vues d par jour, en concurrence avec YouTube, Snap et la télévision.

Je crois fermement que Taboola Feed va complètement révolutionner la vidéo sur l’Open Web, en donnant l’opportunité aux éditeurs de devenir d’importants diffuseurs de vidéos. Je suis convaincu que la vidéo, si elle est bien exécutée, deviendra le principal moteur de croissance de l’Open Web, particulièrement sur les appareils mobiles où les utilisateurs aiment faire défiler un flux et regarder des vidéos.

Ces 10 dernières années, il y a eu une pénurie d’inventaires vidéo premium, ce qui a contraint les marketeurs à dépenser sur deux canaux principaux : YouTube, la télévision, et plus récemment Facebook. Je pense que l’Open Web, avec une bonne expérience de flux, a la possibilité de générer davantage de vidéos vues que YouTube. J’espère que notre entreprise pourra faciliter cette transition jusqu’à ce que les marques considèrent les grands annonceurs de l’Open Web comme alternative significative à YouTube, à Snap et à la télévision, en planifiant des investissements pour la vidéo – vraisemblablement 20 milliards de dollars d’ici 2020.

Pour continuer à segmenter l’Open Web, en le transformant non seulement en un environnement sûr et contextuel pour les marques, mais aussi ciblé, nous avons également lancé place la place de marché de données tierces, Taboola Data Market Place, la plus complète et la première dans son genre sur le web avec des partenaires tels qu’Oracle Data Cloud, Acxiom et d’autres, en augmentant la prise en charge de la vidéo pour les marques et les éditeurs.

Nous avons apporté plusieurs améliorations pour les marketeurs, comme la possibilité de cibler en fonction du code postal et de l’heure de la journée, l’affectation uniforme du trafic sur vos annonces et des capacités de retargeting pour notre plateforme en Self-Service.

Nous sommes ravis d’entretenir des relations avec des acteurs comptant parmi les meilleurs du secteur.

Adam Singolda, PDG de Taboola (à gauche) et Grant Whitmore, vice-président exécutif du digital au Daily News (à droite).

Nous n’aurions pas pu accomplir tout cela seuls. Cette année, nous avons accueilli Commerce Sciences dans la famille Taboola et avons lancé de fantastiques partenariats avec Reddit, Getty Images, The Trade Desk, Adroll, et LiveIntent pour que les marketeurs et les éditeurs disposent d’autant d’informations que possible pour réussir.

Je suis fier et ému d’avoir eu le privilège de lancer et de poursuivre des partenariats avec un si grand nombre de marques et d’éditeurs de renom.

Nous travaillons chaque jour avec des annonceurs de la planète tels que le New York Daily News, El Universal, T-Online, BT et beaucoup d’autres.

Ces incroyables partenariats avec les éditeurs sont accompagnés de relations avec des marques telles que TUI Group, NASCAR, Avocados From Mexico et des milliers d’autres. Je suis en admiration devant ces superbes sociétés alors que nous embarquons ensemble sur le voyage de la découverte de contenu.

Merci et puissions-nous tous découvrir des choses susceptibles de nous plaire et dont nous ignorions l’existence.

Il va sans dire que nous avons de nombreuses raisons d’être reconnaissants, mais je le suis particulièrement envers tous les employés de Taboola (les Taboolars) pour les efforts qu’ils ont déployés : sans vous, ce rêve n’aurait jamais vu le jour et nous continuons de rêver.

En poursuivant sur cette voie, nous continuerons à soutenir la narration sous toutes ses formes.

Les gens veulent désormais en savoir plus sur les marques – pourquoi elles font ce qu’elles font et quelle valeur elles peuvent créer –, ce qui signifie qu’ils ne souhaitent pas être bombardés de slogans. Ils souhaitent « apprendre à connaître » la marque et tisser des liens avec elle.

Je suis reconnaissant pour l’opportunité qui m’est offerte de continuer à investir dans la croissance du journalisme, en proposant des alternatives aux marques hors des sentiers battus, et en reliant des millions de personnes à des informations précieuses et captivantes qui existent quelque part et qui sont susceptibles de les intéresser. Nous avons tous vécu ce moment particulier en découvrant quelque chose que l’on adore : une chanson, un spectacle, un produit ou même une personne, et en un instant ce moment de découverte a changé notre vie.

C’est notre vision. Être « le recommandateur », en apportant aux gens des recommandations personnalisées où qu’ils se trouvent.

Je n’arrive pas à croire que 2018 est déjà là et j’ai hâte de donner le coup d’envoi. Merci… et bonne année !