Interview de Cait Rose sur l’égalité des sexes dans l’industrie de la publicité : des progrès lents et encore un long chemin à parcourir

Publié par

On ne peut pas parler d’égalité des sexes dans le secteur de la publicité sans parler de l’égalité des sexes en général, déclare Cait Rose, Directrice des Comptes Médias EMEA chez Taboola. La co-fondatrice de TaboolaHER, le premier collectif féminin de l’entreprise qui vise à renforcer le leadership féminin, nous confie que malheureusement, le changement est tout de même terriblement lent.

« Nous avons parcouru un long chemin au cours des 50 dernières années, depuis l’époque où les femmes n’étaient pas invitées à se joindre aux discussions. Elles étaient en train de taper quelque part plus loin. Cela commence à pencher un peu dans la bonne direction, parce que les femmes ont maintenant l’impression de pouvoir avoir une voix sans être jugées pour cela. Mais je pense qu’on a encore un long chemin à faire. »

Rose fait remarquer que, comme de nombreuses entreprises dans ce secteur, Taboola est dominée par les hommes avec une culture qui leur correspond. Lorsqu’elle a rejoint la société il y a huit ans, il n’y avait pas de modèles féminins au sein de l’entreprise dont elle pouvait s’inspirer et admirer.

C’est quelque chose qu’elle veut changer pour les femmes qui ont rejoint la société depuis.

L’équité entre les sexes commence au sommet

Rose est convaincue que les questions d’équité des sexes doivent être abordées au sommet de la pyramide, car à l’heure actuelle, la représentation hommes-femmes n’est “ni grande ni égale”. Elle ajoute : « Il faut commencer par évaluer qui fait partie du conseil d’administration et de l’équipe de direction, car ce sont eux qui dictent la culture de l’entreprise et ce qui se passe à d’autres niveaux ».

Les cadres supérieurs doivent se poser des questions difficiles pour savoir s’ils sont réellement prêts à changer et à recevoir une formation sur l’égalité des sexes, affirme Rose.

« En fin de compte, il faut se regarder dans le miroir et se demander si, en tant que cadre masculin, je suis prêt à travailler aux côtés d’une femme au même niveau. Puis-je lui faire confiance ? Est-ce que je la considère comme égale ? Je pense que nous devons encore avoir cette discussion ».

Il est également important d’évaluer si les entreprises disposent des bonnes personnes aux niveaux supérieurs pour effectuer ces changements.

« Je vois encore très peu d’hommes qui prennent les mesures nécessaires pour changer et se mettre dans une position vulnérable, où ils peuvent être la minorité dans l’équipe ».

Dans un monde idéal, Rose aimerait pouvoir “entrer dans les salles du conseil d’administration, regarder qui sont les personnes dans le conseil et les équipes de directions, et décider si ce sont vraiment les bonnes équipes et personnes pour changer la société pour le mieux, pas seulement en termes de sexe, mais également de race, etc.”

Des améliorations nécessaires en matière de recrutement

Au-delà du conseil d’administration, Rose pense que le processus de recrutement doit également changer pour renforcer l’égalité des sexes.

« Nous devons examiner de très près ce que nous faisons en matière de recrutement et nous efforcer de faire mieux. Nous devons nous demander si nous consacrons assez de ressources et de temps au processus de recrutement ».

Elle fait remarquer que si les recruteurs voient 50 CV d’hommes et 4 de femmes, il peut sembler plus facile de choisir un homme, mais ce n’est pas la bonne approche. Il vaut mieux laisser plus de temps au recrutement pour que vous puissiez voir un nombre égal de CV d’hommes et de femmes avant de prendre des décisions concernant les entretiens et le recrutement.

Cela dit, avec l’arrivée de plus de femmes dans l’industrie et dans l’entreprise, il y a de l’espoir pour l’avenir, commente Rose, qui aimerait voir plus de promotions internes : 

« Chez Taboola, nous avons beaucoup de femmes vraiment fortes dans l’équipe de management intermédiaire. Je suis très heureuse de voir ça. Maintenant, nous avons besoin des cadres pour les promouvoir et leur créer des opportunités ».

Rose ajoute : “Il s’agit de se débarrasser de ton égo et d’avoir assez de confiance en soi pour aider une autre personne à monter en grade. Cela vient d’un bon management, et c’est quelque chose qui manque toujours et sans cesse”.

Servir de mentor à d’autres femmes pour lutter contre l’inégalité entre les sexes

Pratiquer ce qu’elle affirme, Rose est heureuse de servir de mentor à d’autres femmes dans l’industrie, chez Taboola et ailleurs.

« J’essaye de rendre ce que je peux, officiellement ou officieusement. Je viens de devenir mentor pour Femme Palette, une petite entreprise vraiment cool qui offre des services de mentorat et de soutien de carrières aux femmes ».

Au sein de Taboola, Rose tente d’autonomiser les femmes au-delà de ses équipes en étant disponible pour discuter de problèmes, et en étant le mentor qu’elle aurait aimé avoir.

Cela dit, Rose est consciente que les femmes sont souvent confrontées à une bataille difficile pour obtenir une promotion : 

« Je crois fermement à l’équité. Je pense vraiment que c’est à la meilleure personne d’obtenir un boulot. Une femme ne veut pas obtenir un boulot juste parce qu’elle est une femme, mais devoir travailler d’arrache pied, de se promouvoir sans cesse et devoir faire cela plus longtemps que les hommes, c’est fatiguant ».

Dans un monde encore inéquitable, l’autopromotion est essentielle pour les femmes. “Si les gens d’en haut ne le font pas, nous sommes la génération qui doit le faire. C’est un peu effrayant de se mettre en avant et on va vous traiter d’agressive, mais c’est le jeu”.

Elle fait remarquer que même dans son rôle actuel, il y a eu des “grondements”, ajoutant que les femmes ont besoin d’avoir la peau dure lorsqu’elles montent en grade. Mais qu’elle continue à montrer l’exemple. “Je fais mon autopromotion et je fais en sorte d’être vue, pour que mon manager et ceux qui m’entourent sachent quelle est ma valeur”.

Rose ajoute que, comme pour le marketing, il est important que les femmes adaptent leur communication pour atteindre leurs objectifs.

« Parfois, il faut être un peu comme un caméléon, et garder en tête que c’est juste du business. Connaître son public et savoir ce qu’il faut dire ou faire pour se faire remarquer tout en restant fidèle à soi-même ».

Comment TaboolHER mène le changement

Rose est optimiste quant au rôle du collectif TaboolHER pour changer le statu quo.

« Attendre que le changement se produise par chance ne suffit pas. Il y a des forums pour éduquer, informer et sensibiliser sur ce problème en particulier, et il y a des forums qui aident à atteindre des objectifs spécifiques. Je pense que TaboolHER fait les deux ».

Elle ajoute que les choses sont déjà en train de changer : “Kristy Sundjaja, la SVP of People, qui a rejoint Taboola il y a environ un an et demi, a vraiment changé notre mentalité en encourageant la diversité, l’inclusion et l’équité”.

Mais pour Rose, la simple existence de TaboolHER ne suffit pas. “Nous sommes heureux d’avoir un forum et de pouvoir prendre la parole, mais nous devons aussi nous assurer et ne pas oublier que nous sommes là pour accomplir quelque chose. J’espère donc que nous deviendrons un forum qui poussera l’entreprise à atteindre des objectifs importants qui n’ont jamais existé auparavant”.

Elle ajoute, “Nous faisons de la sensibilisation, mais ce que nous devrions faire plus. Nous fixer des objectifs comme, dans cinq ans nous voulons promouvoir un nombre X de femmes au poste de vice-président, nous voulons un membre du conseil d’administration qui soit une femme, etc. C’est à nous de mettre tout cela en place”.

Rose aimerait également voir un avenir où les femmes dans l’industrie de la publicité n’auraient pas à faire autant d’effort au début de leur carrière, de peur que cela s’arrête si elles choisissent d’avoir des enfants.

« Elles doivent savoir qu’elles sont dans une entreprise où le congé de maternité et le congé parental sont excellents, et où la direction comprend que leurs horaires peuvent être différents pendant un certain temps ».

Ce n’est pas toujours le cas dans l’ensemble des secteurs, commente-t-elle, bien qu’elle avoue que l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée est généralement meilleur au Royaume-Uni qu’aux États-Unis.

En plus d’être essentielles en interne, la diversité et l’égalité des sexes sont également importantes pour que les sociétés de publicité produisent de meilleurs résultats pour leurs clients.

« L’industrie de la publicité, en particulier dans le domaine de la technologie, se nourrit de différentes perspectives et de différents points de vue provenant de différents milieux et de différentes expériences. Un point de vue féminin a des expériences que les hommes n’ont pas, et vice versa ».

« Avoir un lieu de travail, en particulier au niveau de la direction, qui soit vraiment diversifié en termes de sexe, d’ethnicité, d’âge, est vraiment important pour la créativité, pour l’innovation et aussi pour être source d’inspiration pour la prochaine génération. Tout le monde devrait pouvoir lever les yeux et voir quelqu’un qui lui ressemble ».

Diffusez vos contenus avec Taboola